Histoire du salaire brut et net

Le mot « salaire » fait référence à l’expression « ration de sel ». Il s’agissait en effet de la rétribution offerte aux soldats romains. Depuis, ce mot renvoie toujours à la notion de récompense en échange d’un travail réalisé. Aujourd’hui, elle se fait en fonction de la monnaie du pays concerné.

Signification du salaire

salaire

Le salaire représente la somme versée de façon mensuelle pendant toute la durée du contrat de travail. Ce document précise quel sera son montant horaire. Pour connaître le montant qui sera versé à la fin du mois, il suffira de le multiplier par le nombre d’heures effectuées. Il est soumis à un bulletin de paie remis au salarié, résumant le salaire brut, l’ensemble des prélèvements sociaux puis le salaire net qui sera perçu par la personne concernée.

Création du SMIG

Le salaire minimum ou SMIG fait son apparition en 1950. Il s’agit d’un salaire minimum interprofessionnel garanti a été créé à l’issue de la guerre. Le but est alors d’évoluer après douze années où l’effort de la population avait été demandé. Le blocage des salaires prend fin avec la volonté d’offrir les moyens suffisants pour vivre.

Le pays se reconstruit et il est temps d’en faire profiter sa population. Cette décision a lieu pendant la quatrième République mais elle ne fait pas l’unanimité car certains y voient un frein à l’augmentation naturelle des salaires.

Le Smig est créé pour laisser la liberté à chaque employeur de fixer son propre salaire. Il sert surtout de minimum de référence afin qu’aucun travailleur ne soit rémunéré moins. Cette mesure semble être indispensable pour relancer l’emploi.

Les entreprises étaient réticentes à embaucher car elles devaient être en mesure de payer de forts salaires. La création du Smig va leur permettre de reconsidérer la question. Il est alors possible d’embaucher de la main d’œuvre en respectant cette notion de salaire minimum.

Une augmentation en fonction de l’inflation

salaire cash

En 1952, le gouvernement prend conscience que pour conserver le pouvoir d’achat des travailleurs intact, il était indispensable d’augmenter le Smig en fonction de l’inflation. Cette décision fait suite à la guerre de Corée dont la principale conséquence est d’entraîner une augmentation du prix des matières premières.

Au niveau de la consommation, les prix dans les supermarchés augmentent considérablement. Une mesure est nécessaire afin de garantir à la population de toujours disposer de ressources suffisantes. La hausse de 16% a en effet surprris tout le monde donc dès que l’inflation est supérieure à 5%, le Smig sera réévalué. En 1957, une certaine stabilité mondiale refait son apparition donc ce pourcentage sera ramené à 2%.

Le Smic remplace le Smig en 1970

Le Smic est l’expression d’une nouvelle volonté, à savoir cesser de proposer un revenu minimum pour retrouver une forme d’égalité entre tous les travailleurs. Le C signifie en effet croissance et les personnes concernées par ces bas salaires vont rapidement voir la situation évoluer.

Un effort va être fait de la part du gouvernement pour offrir non seulement un revenu garanti mais aussi s’aligner avec les revenus moyens. Un nouveau mode de calcul va donc être mis en place pour que ce salaire minimum ait réellement un sens. Cette décision aura pour conséquence une hausse de l’ordre de 35% de ce SMIC.

1982 et le blocage des salaires

salaire brut net

Lorsque François Mitterrand devient Président de la République, une de ses mesures va être de trouver une solution à la forte inflation. Cela passe par le blocage des salaires mais aussi des prix. Le fonctionnement du Smic va être revu puisqu’il sera lié à l‘inflation. Pour les personnes qui touchent ces bas salaires, la configuration va être tout autre.

Dans les années 1990 où la croissance est faible, le Smic ne va donc pas être énormément revalorisé. Le pouvoir d’achat de cette partie de la population va se réduire de plus en plus. L’allègement des charges dues à la hausse du Smic pour les entreprises sera décidé dans les années 1990 afin de relancer l’emploi.

Dans le même temps, le salaire minimum va voir sa valeur augmenter pour être plus en accord avec les réalités de la société. Le rapport brut net semble acceptable pour le gouvernement qui décide que le salaire minimum est suffisant pour vivre et profiter d’avantages sociaux importants donc il servira de référence.

1998 et la mise en place des 35 heures

Salaire brut netLa loi Aubry votée en 1998 instaure un temps de travail hebdomadaire de 35 heures. Cette décision va avoir un impact direct sur les salaires et notamment le Smic. Le salarié effectue en effet 35 heures de travail par semaine mais doit être payé sur la base de 39 heures. Toutes les personnes qui percevaient le smic vont voir leur salaire augmenter de l’ordre de 11%. Cette nouvelle est historique après une décennie d’immobilisme.

Dans les faits, la mise en application est beaucoup plus complexe puisque toutes les entreprises ne vont pas passer aux 35 heures au même moment. Pendant plusieurs années, il sera difficile de s’y retrouver puisque cinq Smic vont cohabiter. Les prélèvements sociaux intervenant pour le passage brut en net devront également s’adapter aux différents salaires afin de fonctionner selon le bon pourcentage prévu.

2006 et l’arrivée d’un Smic définitif

Pendant toutes ces décennies où le gouvernement a cherché à porter ce salaire au plus haut niveau et offert des aides successives pour le maintenir à un certain seuil, il est temps d’accepter la réalité. Le Smic est alors définitivement fixé avec une revalorisation annuelle en fonction de l’inflation. Il s’agit donc enfin de la mise en avant du salaire de référence en France. Les autres salaires vont donc automatiquement s’aligner. Le calcul brut net permet de savoir quelle sera la somme réellement perçue par le salarié à la fin du mois.

Une progression importante en 50 ans

En observant l’évolution dans les différentes monnaies, le salaire a fait énormément de chemin et le travail est beaucoup mieux rétribué. De 1,69 francs de l’heure en 1960 pour finalement se situer à plus de 43 en 2001. Une telle multiplication a radicalement changé le regard posé sur le travail et la reconnaissance de l’effort des salariés. L’arrivée de l’euro va permettre de poursuivre cette progression avec un smic horaire à 6,67 euros en 2001.

A l’heure actuelle, il se situe à 9,61 euros de l’heure. Le salaire a donc été multiplié par près de 50, ce qui est particulièrement important pour les travailleurs qui sont mieux récompensés. Même si les prélèvements sociaux demande un nouveau calcul pour passer du brut en net, cette progression montre la volonté de créer une société plus juste.

Convertir salaire brut en net

Quel est le salaire brut que vous souhaitez convertir en net ?